La tristesse des mamans solos – temoignage 5 ans après le divorce

Je me souviens de cette scène comme si c’était hier.

Je m’en souviens très bien parce qu’elle est venue me hanter pendant 3 ans. Des flashs qui me venaient en pleine figure sans crier gare et qui faisaient monter tour à tour une enorme tristesse ou une enorme colère.
J’étais dans mon box, au sous sol de mon ancien immeuble, je venais de garer ma mini, j’essayais de me débattre pour sortir ma fille de son siège auto. Il était 8h30. J’avais du me réveiller à 6h30 après une nuit sans sommeil pour réveiller mon fils et le déposer à l’école. Le trajet de 10 minutes en avait pris 45 ce jour là. J’avais mal. Au ventre. Partout. Ma fille n’avait même pas 15 jours et mon corps ne s’était pas encore remis. De l’accouchement. De l’anesthésie. Des 9 mois où mon corps s’était élargie pour accueillir cette petite merveille de 4.2kg.
J’avais mal dans mon corps
Mal dans mon coeur
Mal partout
J’ai commencé ce jour là un rituel qui a duré longtemps.
Me poser là dans mon box.
Où personne ne pourrait me voir
Où personne ne pourrait m’entendre
Et j’ai pleuré
Il fallait que je digère ce qui était entrain de se passer.
Je venais d’accoucher et j’étais seule.
Le père de mes enfants était là, avait eu l’audace d’emménager dans l’immeuble en face de chez nous et me laissait me debattre, seule, à gérer nos deux enfants.
J’étais seule et je devais faire face
J’étais seule et je devais faire front.
J’étais seule et j’étais en plus sous sa surveillance permanente et sous son contrôle.
Il surveillait tout.
L’heure à laquelle nous allumions les lumières
L’heure à laquelle nous les eteignions
Son fantôme planait sur nous, sur moi et bien que la tristesse et la douleur m’aient envahi ce jour là, je savais qu’à ce moment précis, je n’avais la force de rien d’autre que pleurer.
Chaque femme qui vient me voir pendant ou après une séparation se demande comment elle va pouvoir gérer sa tristesse.
Je ne peux pas pleurer Clarisse
Je dois être forte pour les enfants
Je ne dois pas, en plus de tout ce qu’il m’a pris, lui faire l’honneur de verser des larmes pour lui.
Je sais ce que tu ressens.
Je le sais d’autant plus qu’un jour, mon rituel était installé. Je pleurais cachée et seule, mais un matin, le gardien de l’immeuble m’a surprise. Il m’a demandé qu’est-ce qui t’arrive et j’ai du lui dire que j’étais entrain de divorcer et que j’étais seule. Le masque de la femme forte s’est brisé ce jour là et je me suis jurée de ne plus jamais lui laisser prendre le dessus.
Depuis je m’autorise à pleurer
Seule
Devant ma famille
Devant mes amies
Devant mes enfants
Je me suis autorisée à être humaine
Je me suis autorisée à ressentir
Personne ne parle de la tristesse des mamans solos
Personne ne parle de la tristesse des femmes qui divorcent car bien souvent elles en sont à l’initiative
Personne ne parle de la douleur physique
De la confusion mentale
De la sensation de perdre pieds qui envahit chaque cellule de notre corps
Personne ne parle de nos douleurs
Personne ne nous autorise à pleurer
Pourtant les larmes ont un énorme pouvoir de guérison. Elles permettent de réguler le système nerveux et d’équilibrer notre corps émotionnel lorsqu’il est en trop-plein. Ces larmes renforcent notre système immunitaire. Elles ont du bon.
Lorsque j’ai fait Zen et Organisée l’année dernière, j’ai posé cette question aux participantes: vous autorisez vous à pleurer? À etre et à vous montrer vulnérable ?
Vous autorisez vous à pleurer devant les autres ?
Parfois, on ne se rend pas compte que notre vulnérabilité est notre plus grande arme. Votre vulnérabilité déstabilise ceux qui vous veulent du mal car à moins qu’ils soient sociopathes ( il y en a plus que vous croyez) , vous les ramenez à leur d’humanité.
L’énergie de la vierge, avec laquelle nous allons démarrer le programme Zen et organisée en septembre est celle qui gouverne la santé. La santé mentale et émotionnelle. La vierge nous dit que pour trouver l’équilibre dans nos vies et faire sens mentalement du monde qui nous entoure, nous devons apprendre à nous créer des routines, des rituels. Elle nous apprend qu’avant de donner aux autres et d’être dans le sacrifice (le poisson est sa polarité opposée), nous devons être stable physiquement émotionnellement et mentalement.
Maman solo tristesse
Zen et organisée

35% de remise sur votre inscription au programme jusqu’au 24 août avec le code promo ZEN2020

Cliquez ici pour en bénéficier

Comment s’en sortir?

Voici les quelques rituels que j’ai mis en place qui m’ont aidées à réprendre le dessus après mon divorce.
Je vous donne mes favoris mais je vous guiderai à trouver les vôtres (et surtout à prendre le temps de les suivre sans procrastiner ni vous sentir coupable)
1. Mediter tous les jours. Je ne vanterai jamais assez le pouvoir de la méditation. Voici une vidéo pour vous convaincre. Je vous ai déjà enregistré 2 super méditations du matin et 1 pour le soir pour ce programme
2. Faire le ménage. Au niveau de ma maison mais aussi au niveau de mes relations. J’ai retiré toute la toxicité de ma vie, mon ex n’avait en vérité, été que le déclencheur
3. Choisir une journée dans le mois pour faire mon rituel de pleine lune. C’est mon ME DAY et personne ne me dérange. Téléphone en mode avion. Kids en mode débrouillardise et tout va bien.
4. Retirer les notifications de mon téléphone. J’ai décidé de ne pas etre disponible pour tout le monde et en permanence en dehors de moi.
5. Tenir un journal pour sortir de ma tête toutes les pensées qui commençaient à m’envahir
6. Me faire aider. A tous les niveaux. J’ai recréé un support système qui comprend mon avocat, une nounou, une bonne école, de bons voisins, une bonne therapeute, un bon médecin de famille. Travailler avec une energeticienne a été déterminant dans ma guérison. J’ai pu comprendre que le divorce n’avait fait que révéler des blessures beaucoup plus profondes que j’ai pris le temps de soigner une à une.
7. Reduire ma charge de travail. J’ai arrêté de bosser 45 heures par semaine le jour où je n’ai plus eu peur de manquer.
8. Faire 30 minutes de sport par jour ( ellyptique, marche, natation, danse, yoga) to name a few.
9. Passer du temps en pleine nature pour recharger les batteries.
10. Manger plus sainement et quand j’ai faim. J’ai supprimé les aliments hyper transformés de mon alimentation et de celle de mes enfants. A part quelques macdo et pizza de temps en temps, je prepare des choses simples et rapides, pleines de goûts et de saveur. Je vous partagerai mes astuces pendant le programme.
Je sais que vous vous dites que c’est impossible de retrouver un équilibre après une séparation et que la peine ne disparaîtra jamais.
Je vous assure que si.
Le message de nos guides pour aujourd’hui est celui ci
« Abandonner et libérer « 
Pourquoi vous accrochez vous autant à cette souffrance ? Est ce qu’elle vous arrange?

Nous travaillerons cela ensemble en septembre dans cette nouvelle version de Zen et Organisée

Much love and light
Clarisse
Ps : une nouvelle présentation de ma chaine vous attend sur YouTube
J’ai hate d’avoir vos commentaires et retours.
Je vous aime d’amour

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :